AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 LE BESTIAIRE ⊰ créatures de Vanarillion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


maître du Destin
Premier Voyage : 20/10/2014
Missives : 226
Pseudo : Aerlinn in Tur.

MessageSujet: LE BESTIAIRE ⊰ créatures de Vanarillion   Ven 18 Sep - 12:59



Le bestiaire Fabuleux


encyclopédie du fantastique et de l'étrange
Les fées

Les fées sont des êtres féminins possédant des pouvoirs surnaturelles. Elles ne vivent guère parmi les hommes pourtant il n'est pas rare de les croiser, elles se cachent sous plusieurs formes. Bien qu'elles aient un aspect indubitablement humain, elles ne sont ni femmes ni jeunes filles. Les fées ont donc pratiquement cessées de se manifester, sauf pour quelques privilégiés, mais elles continuent à exister, discrètes et presque cachées. Ainsi, à présent qu'elles sont demandées, mieux vaut ne pas les effaroucher mais les respecter et les admirer, en osant espérer qu'elles vous voudront du bien.
Étant avant tout des marraines d'enfants humains (ayant un lien très fort avec le protégé, un lien empathique), leurs pouvoirs ne sont que bienveillants et multiples. Chaque fée a sa propre bénédiction, il en existe donc 13 (comme leur nombre) : la liste est ci-dessous. Elles peuvent notamment changer de forme (aussi bien leur forme que celle d'un objet), peuvent voler mais surtout protéger des mauvais sorts sur une courte durée (1 an). Tous ces sorts sont liés aux enfants qui leur sont attribués.

Une fée est un être mortel. Elle naît au creux de l'Arbre Père d'Aësthete à Mistyland, arbre immense que l'on voit se dresser sur des kilomètres à la ronde, mais dont aucun humain ne peut réellement s'approcher. Et elle meurt (après 2, 3 voir 4 siècles), comme tout être sur terre. Mais la fée a cette particularité de ne pas connaître de croissance. Une fois née, elle passe instantanément au stade adulte tout en sachant qu'elle ne connait pas la vieillesse. Elle garde pour toujours l'aspect d'une jeune femme de vingt ans environ. Une fée qui approche de la mort ne devient ni laide ni voûtée ni ridée. Elle ne semble pas fatiguée, mais perd peu à peu de substance, apparaît diaphane jusqu'à devenir invisible et à se fondre dans le monde astral.
Bien que leur présence est souvent bienveillante, il faut savoir que les fées n'ont pas d'âme et, à ce titre, ignorent le bien et le mal. Elles agissent selon leurs désirs et le plus souvent en fonction de la nature afin que le cycle végétal se déroule harmonieusement. Curieuses et farceuses, elles s'amusent souvent à jeter de petits sorts innocents aux humains ne respectant pas la nature ou se moquant d'elles. C'est pour ceci que la Reine des Fées imposent des règles strictes et simples : ne jamais enfanter, ne jamais se marier, ne jamais aimer d'humains (à savoir qu'elles peuvent aimer un mage ou un druide), ne jamais tuer et ne jamais dérober un enfant humain. Elle peut cependant vivre en société, parmi les humains, tout en tentant de cacher sa véritable nature. Si l'une des règles n'est pas respectée, la Reine des Fées est dans l'obligation de retirer les ailes de la fée et la "garde" des enfants humains. Dans ce cas, la fée ne perd pas totalement ses pouvoirs, disons qu'elle devient déchue et est corrompue facilement (cf les fées déchues, topic suivant).
Les fées sont au nombre de treize. Lorsqu'une fée tombe dans la déchéance, une autre nait pour la remplacer.

(il est à savoir que leurs pouvoirs s'affaiblissent lorsqu'elles éprouvent de la haine ou du chagrin)

NOMBRE DE PLACES : 12/13

FÉE DE LA BEAUTÉ : libre
FÉE DU CHARME : libre
FÉE DU DON ARTISTIQUE : Tinkerbell
FÉE DE L'AMOUR : libre
FÉE DE LA BÉATITUDE : libre
FÉE DE L'HUMOUR : libre
FÉE DE L'HONNEUR : libre
FÉE DU COURAGE : libre
FÉE DE LA FORCE : libre
FÉE DE LA SANTÉ : libre
FÉE DE LA CHANCE : libre
FÉE DE LA RICHESSE : libre
FÉE DE L'INTELLIGENCE : libre

les pouvoirs des fées:
 

Les fées déchues


Les fées déchues sont des fées utilisant leurs pouvoirs à des fins souvent obscures. Ayant l'apparence de belles femmes d'environ vingt-cinq ans voir trente ans, ne vous méprenez pas, leur belle personne n'est qu'une illusion qu'elles maintiennent grâce à des potions magiques. En effet, la véritable nature d'une fée déchue se révèle lorsqu'elle se trouve en colère. Vous les trouverez alors laides voire monstrueuses et parfois même vieilles.
Anciennes fées n'ayant pas respecté les règles de la Reine des Fées (à voir dans le topic précédent sur les Fées), elles se retrouvent à présent bannies, privées de leurs ailes, de la plupart de leur puissance, de leur corps juvénile, de leur beauté, de leur longévité (elles ne vivent plus qu'un siècle) et surtout, des enfants dont elles devaient veiller dessus auparavant. Ces êtres détiennent malgré tout encore des pouvoirs, certes plus faibles et limités, mais qui leur permettent de pratiquer la magie avec malveillance. Les Fées déchues ont la capacité d'être métamorphes, seulement elles ne peuvent plus transformer les objets ou se transformer en ce qu'elles souhaitent. Dès leur déchéance elles ne peuvent plus se métamorphoser qu'en un animal particulier. Leur autre pouvoir est de lancer des maléfices aux enfants (être des marraines maléfiques). En effet, il y a 13 malédictions pour 13 Fées déchues (chacune a son propre maléfice) : liste ci-dessous. Il est utile de savoir qu'une fée ayant été (avant sa punition) la fée de la richesse, lors de sa déchéance se retrouvera fée de la pauvreté. Plus une fée maudit des enfants, plus elle faiblit, son mal la consumant. Enfin, ces créatures sont aussi douées avec la nature et les sorts que les sorcières, elles utilisent donc plus ce don que les autres qui les fatiguent.
Ayant un corps d'humaine, les Fées Déchues sont loin d'être invulnérables et une simple épée peut les tuer.
Souvent blessées et elles-mêmes tristes, les Fées Déchues sont avant tout des êtres fragiles, étant, mentalement, peu équilibrées n'ayant que peu d'espoirs. Elles sont donc solitaires et manigancent leur vengeance en secret.

NOMBRE DE PLACES : 11/13

FÉE DE LA LAIDEUR (ancienne fée de la beauté) : libre
FÉE DE LA DISGRÂCE (ancienne fée du charme) : libre
FÉE DE LA MALADRESSE (ancienne fée du don artistique) : libre
FÉE DE LA SOLITUDE (ancienne fée de l'amour) : Maleficent
FÉE DU DÉSESPOIR (ancienne fée de la béatitude) : libre
FÉE DU PESSIMISME (ancienne fée de l'humour) : libre
FÉE DU DÉSHONNEUR (ancienne fée de l'honneur) : Melisande
FÉE DE LA LÂCHETÉ (ancienne fée du courage) : libre
FÉE DE LA FAIBLESSE (ancienne fée de la force) : libre
FÉE DE LA MALADIE (ancienne fée de la santé) : libre
FÉE DE LA MALCHANCE (ancienne fée de la chance) : libre
FÉE DE LA PAUVRETÉ (ancienne fée de la richesse) : libre
FÉE DE LA STUPIDITÉ (ancienne fée de l'intelligence) : libre

les pouvoirs des fées déchues:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


maître du Destin
Premier Voyage : 20/10/2014
Missives : 226
Pseudo : Aerlinn in Tur.

MessageSujet: Re: LE BESTIAIRE ⊰ créatures de Vanarillion   Ven 18 Sep - 13:20



Le bestiaire Fabuleux


encyclopédie du fantastique et de l'étrange
Les sorciers, sorcières


Les sorciers sont des êtres humains féminins ou masculins ayant un lien extrêmement fort avec la nature. Se regroupant surtout dans les campagnes ou dans les forêts, ils sont craints par les humains et méprisés par les fées. (il leur est possible de vivre en société)
Dû à leur réputation maudite, les sorciers et sorcières sont des êtres condamnés par les populations et il n'est pas rare qu'ils se fassent brûler. Bien que les sorciers soient moins cible de ses lynchages. Cela vient principalement du fait que les sorcières sont les héritières des premières fées déchues. Il y en avait 13 au début, et chacune d'entre elle fonda une famille. Il existe donc 13 grandes familles de sorcières, cependant, personne ne les connait car ces femmes sont beaucoup trop nombreuses. Les racines sont donc brouillées et le pouvoir s'est transmis aux hommes. Personne connaissant particulièrement bien les herbes et la nature en général, ils peuvent confectionner des remèdes comme des poisons. Maudire des objets ou bénir, bien que cela soit plus rare venant d'eux. Ils tiennent ce savoir d'un héritage qu'on leur a inculqué par un ainé, principalement une mère, ou une grand-mère. Aussi, on peut naitre sorcier/ère sans développer son don si personne ne nous a apprit à le maitriser.
Les sorciers sont ainsi des hommes de sagesse et d'histoire. Ils ne sont pas foncièrement mauvais ou bons, en vérité, ils utilisent leur magie comme bon leur semble, tout en sachant pertinemment que tout acte a une conséquence. Les sorcières sont de véritables négociatrices, il n'est pas rare de voir certaines se reconvertir en marchandes, contrairement aux hommes qui semblent plus réticents à marchander leurs pouvoirs.

Les sorciers sont parfois tenus en grande estime de certains souverains, il n'est pas rare de les voir à la cour de grands seigneurs. Contrairement à leurs comparses féminines qui subissent énormément d'interdit face à leur héritage familial.

(Le sabbat est la grande cérémonie dans le monde de la sorcellerie féminin, et toute sorcière souhaitant être pris au sérieux se doit d'y participer. C'est une cérémonie étrange, inoubliable et extrêmement secrète dont personne ne sait à l'avance ni le lieu ni le jour, pour l'heure c'est toujours minuit : le sabbat est forcément une fête nocturne. C'est lors de ces cérémonies que les sorcières échangent leurs recettes, potions, ingrédients etc...Une fête de partage, donc, et de mystère.)

les pouvoirs des sorciers:
 

Les loups garous

Depuis la nuit des temps, le loup représente pour l'homme un animal effrayant et dangereux. Aussi beaucoup de clans se sont amusés à reprendre l'image de la bête pour appuyer leur pouvoir. Les Loups du Nord, par exemple, sont une lignée puissante ayant prit le contrôle de Mistyland, puis leurs cousins les Loups Garous. Bien sûr, ces tribus sauvages n'étaient que des hommes, mais à présent, leur nom a été reprit pour une nouvelle forme de créature hantant les bois les soirs de pleine lune.
Le loup-garou est un homme qui possède la faculté de se transformer en loup sanguinaire. On ne nait pas loup-garou, on le devient par la morsure d'un loup-garou. Originellement, cette créature n'était l'objet que d'un maléfice : Maleficent, furieuse envers Adam of Redcastle, lui lança un mauvais sort, le condamnant ainsi à devenir une bête cruelle et incapable de raison ou même d'humanité lors des nuits de pleine lune. Adam perdait donc contrôle tous ces soirs, et dans sa furie indomptable, il ravagea sa population. Ce qui entraina la transformation de nouveaux loups. Pour se faire mordre par un loup-garou et survivre, il faut être robuste. Car la créature ne cherche pas à vous mordre, mais à vous dévorer. Ainsi hommes ou, plus rare, femmes, les plus forts peuvent survivre après une blessure d'une telle ampleur (une morsure simple fait la taille d'un bras masculin).
Pendant la journée, le loup-garou est un être humain ordinaire, à peine peut-on se douter de son autre aspect et lors de la pleine lune, on peut le reconnaitre facilement par sa cruauté, sa sauvagerie mais surtout sa taille. En effet, un loup-garou peut atteindre jusqu'à deux fois la taille d'un loup normal, ou même la taille d'un cheval (plus rare) !
La plupart des hommes atteints de cette "maladie", comme les druides l'appellent, sont des êtres solitaires qui vivent dans la forêt : bûcherons, charbonniers, chasseurs, miséreux terrés dans leur cabane... aussi, ils ont tout le loisir de transformer discrètement, la nuit venue afin d'attaquer les humains ou, leur met favori, les enfants perdus.


Ne pas confondre avec le lupeux. Le lupeux a tout du loup, sauf qu'il a une voix humaine et même assez mélodieuse. Et de plus, il est bavard. Intarissable. Tout en devisant, il entraîne le passant vers un marécage ou un étang où le malheureux se noie.  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


maître du Destin
Premier Voyage : 20/10/2014
Missives : 226
Pseudo : Aerlinn in Tur.

MessageSujet: Re: LE BESTIAIRE ⊰ créatures de Vanarillion   Ven 18 Sep - 14:18



Le bestiaire Fabuleux


encyclopédie du fantastique et de l'étrange
Les Nains


Fils des semi-géants, combattants des Dragons du Grand Froid, pour certains. Maudits déformés par les Dieux pour d’autres, les Nains n’ont jamais cessé, à contrecœur, d’enflammer les dires des peuples. Longtemps considérés tels des monstres, les nains ont vécut une existence cachée, se faufilant dans l’ombre des forêts pour échapper à l’esclavage dont ils étaient victimes dans les mines ou les forges. Pourtant, race fière, indomptée, brave et forte, ces demi-hommes n’ont jamais cessé de se rebeller silencieusement contre une société qui usait d’eux sans aucun remord. Leur première et dernière rébellion à voix haute, les armes levés, lors du règne de Dorakhon II Le Souillé, se solda par l’exécution de toutes les mères-naines. Ce qui affligea profondément ce peuple abimé et le laissa recroquevillé sur lui-même. Détenteurs de savoir dans les métaux et les joyaux, on les autorisa à vivre auprès des hommes à condition qu’ils travaillent pour eux. Et longtemps vécurent-ils ainsi, essuyant les larmes de sang ruisselant sur leurs joues. Cependant, depuis quelques-temps, ils trouvèrent une part de reconnaissance et d’acceptation. En effet, on consent à présent leur existence grâce à Snow-White, la Reine qui prit la défense des nains.

S’ils peuvent, de nos jours, marcher dans les rues des villes, le regard de dégout qu’on leur porte est toujours présent. Malgré de nombreuses tentatives, les nains sont réglementés. En effet, en aucun cas ne doivent-ils se pointer l’après-midi, ils doivent pas répondre à un humain, ils ne peuvent se marier avec les femmes humaines, et il est impossible pour eux de bénéficier des services d’une prostituée. Chose qui les amuse, car même une putain a le droit à plus de dignité qu’eux, d’après les lois régies.
Espèce mystérieuse et écorchée, les nains sont pour la plupart des rebelles. Vivant dans les forêts ou les montagnes, ils se cachent pour éviter l’esclavage qu’on leur impose.
Les sirènes et tritons

Gardiennes des eaux, on dit qu'il s'agit des créatures les plus proches de la déesse Oriel qui les créa en premier. A l’image de leur créatrice, leur beauté est à couper le souffle et bon nombre de légendes chantent leur physique envoutant. Les sirènes sont majoritairement des êtres féminins mais il arrive qu’un être masculin (triton) se mêle aux chants voluptueux. Nombreux sont les marins qui, charmés par la beauté et le chant d’une sirène, se sont perdus en mer. Dangereuses pour certains, bénies pour d'autres, les sirènes ont été victimes de nombreuses chasses par des bateaux marchands. Principalement pour les empêcher d'utiliser leurs charmes, mais parfois, certaines se faisaient tuer pour leurs écailles, leur queue ou même leurs cheveux (qui ont servi pour faire les plus somptueuses perruques). La plupart des sirènes vivent dans un énorme royaume appelé Atlantis, régit par une famille royale

Cependant, une malédiction terrible les affecta toutes et tous il y a dix ans de cela. En effet, Ursula, sans le vouloir, les rendit simples humaines. Obligées à errer sur la terre ferme. Ursula prétendit alors que le drame venait d'une erreur de la princesse héritière du royaume, Ariel.
Non seulement elles sont humaines, mais elles ne peuvent plus avoir de contact avec la mer (/océan) sous peine de se changer en écume. Or elles sont irrémédiablement attirées par le chant des vagues. Ainsi, les sirènes sont en perdition, mais leur désespoir et leur chagrin les poussent à une haine plus grande encore envers Ariel. Elles sont à présent menées par Ursula, devenant son armée. Leur beauté demeurant intacte et leurs talents de charmeuses étant toujours aussi efficace sur les hommes, les sirènes n’hésitent pas à s'en servir en tant qu'armes efficaces. (à noter que les sirènes ne peuvent pas pleurer à moins d'une tristesse énorme et non superficielle)

Menées par Ursula, dès leur sortie de l'eau, les sirènes peu expérimentées à la vie sur Terre, décidèrent d'attaquer le château de Fortroyal. Palais où Ariel venait de se fiancer au dernier fils de la famille Silvershell. Celui-ci, Eric mit en place une défense qui écrasa très facilement (il y eu plus de débandade que de morts) les sirènes.
Après quelques années, toujours aussi hargneuses de n'avoir pu retrouver leur corps d'origine et jalouses de voir celle qui les avait propulsé dans un monde terrestre sordides, elles s'organisèrent. Ursula infiltrée au château d'Ariel, les sirènes eurent des informations de choix pour préparer leur attaque. Ce fut ce qu'on appela la Grande Guerre des sirènes, où Ursula laissa tomber son masque et reprit son rôle de chef des armées. Mais cette fois encore, les armées d'Eric gagnèrent sur le champ de bataille. depuis ce jour, les sirènes se cachent et fuit Sandcliffs où elles se feraient lyncher si on apprenait leur vraie nature. Peuple seul et réduit à un nombre miséreux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


maître du Destin
Premier Voyage : 20/10/2014
Missives : 226
Pseudo : Aerlinn in Tur.

MessageSujet: Re: LE BESTIAIRE ⊰ créatures de Vanarillion   Ven 18 Sep - 16:33



Le bestiaire Fabuleux


Race non jouables
Les autres


Nymphes, Ondines, Nixes : A l'image des fées, d'autres êtres féeriques hantent les ruisseaux, les rivières et les fontaines. Avec leurs noms variés, ils sont issus des anciennes nymphes aquatiques : les mieux connus sont les ondines. Les nymphes ont beaucoup de points communs avec les ondines; comme elles, elles ressemblent à des jeunes filles humaines, à ceci près qu'elles sont toujours d'une beauté parfaite quasiment hallucinante, et qu'elle chantent divinement bien. Au jeu de l'amour, les humains font pâle figure à leurs côtés, si bien que certains hommes se laissent éblouir et séduire. Voilà pourquoi, çà et là, on célèbre des mariages entre jeunes gens et nymphes, par le mariage, la nymphe acquiert l'âme qui lui manquait auparavant. Et elle peut alors perdre sa sublime douceur. Nymphes des eaux mortes (marais, étangs,...), les nixes séduisent les mortels qu'elles attirent par leurs danses ondoyantes. Puis elles les mènent vers le fond de leurs eaux sombres.

Sylphes : Dans les airs et les nuages vivent d'autres créatures aériennes, d'une nature encore plus subtile, sont très difficiles à apercevoir. Ce sont les sylphes et, au féminin, les sylphides. Ils sont quasiment dépourvus de matière physique et ne sont que mouvements. C'est d'ailleurs pour cela qu'il est impossible de les voir, ou si peu, s'immobiliser un seul instant est une immense douleur pour les sylphes. Les sylphes n'ont pas besoin d'ailes pour voler. Leur corps n'est qu'une sorte de tourbillon rapide et impalpable, d'une couleur pastel et lumineuse, au dessus duquel on distingue un visage humain.

Lutins : Il existe plusieurs sortes de lutins dans le monde, dont les caractéristiques varient mais dont on reconnaît toujours les traits généraux. Le lutin est un petit être assez familier du monde des hommes. Petit et espiègle, il leur apparaît à de fréquentes reprises. Selon certains, les lutins sont des fantômes d'enfants morts avant le baptême. Ils ont fini par acquérir un corps, mais ils gardent pendant toute leur vie de lutin un esprit totalement immature. Leur attirance pour les farces, les petits jeux, les plaisanteries de mauvais goût tend à le prouver.

Gobelins : Les gobelins sont des êtres du Petit Peuple, ou du royaume de féerie, d'apparence assez proche des nains ou des gnomes. À l'origine, disent les anciens textes, le gobelin naît de l'ombre d'un homme mort, il vit sa vie sans avoir besoin de support de ce genre. Bien que l'on en rencontre quelquefois en ville, les gobelins préfèrent la campagne. Ils n'hésitent pas à s'installer carrément dans une ferme dont ils en font leur foyer. La famille qui occupe les lieux devient alors la leur. Généralement bienveillant, le gobelin donne volontiers des petits coups de main discrets dans sa famille d'adoption. Effrayé par la lumière trop vive, il se dissimule dans les recoins sombres des demeures ; de temps à autre, il fait des farces et des espiègleries, mais il ne faut pas lui en vouloir, car si l'on se met en colère, il s'énerve, échange les enfants dans les berceaux et dans les familles. On ne retrouve jamais le sien, qui peut aussi bien être un fils de prince que de paysan, d'un artisan, à trois ou quatre villages de là.

Ogres : contrairement à la légende qui dit que l'ogre est un géant, il est plus aisé de croire que les ogres sont des hommes donnant dans le cannibalisme. Ils se délectent de chair humaine chaque fois qu'ils ont la possibilité de mettre la main sur un imprudent. Avide de chair fraîche, l'ogre sait la renifler de très loin grâce à un odorat particulièrement développé. Les ogresses existent également. Plus rares que les ogres, elles sont probablement encore plus féroces (ou gourmandes).

Lavandières de la nuit : Le voyageur imprudent qui circule la nuit, seul, non loin d'une rivière, d'un étang, d'un ancien lavoir, est parfois hélé par des femmes grandes, sèches et musclées, qui réclament un peu d'aide. Il ne faut pas s'arrêter, ni surtout chercher à leur rendre service. Ces femmes sont des lavandières de la nuit : une fois qu'elles ont fini de laver leur linge, elles sollicitent le passant pour les aider à l'essorer. L'une se met à un bout, l'imprudent à l'autre, et il faut tourner, tordre, presser ces grandes pièces de tissu que les lavandières ne parviennent jamais à tendre tout à fait net... Le passant s'épuise mais les lavandières ne lui laissent aucun répit. Bien souvent, il ne s'en sort pas vivant; à moins que, le soleil ayant enfin pointé avant son trépas, on le retrouve épuisé, les os des bras brisés par une nuit d'efforts.

Coquecigrues : Cette créature étrange évoque un croisement entre une couleuvre et une fillette. Elle est si timide et se dissimule tant qu'on la connaît fort peu. Cette fille serpentine mince et délicate possède une peau qui porte toutes les nuances de rouge, de rose et d'orange. Pour le reste, on sait fort peu de choses d'elle. Habituée aux endroits retirés, délaissés par les hommes, en ruines, oubliés, elle se glisse prestement dans les hautes herbes quand elle craint qu'on ne la surprenne. De temps à autre, elle s'attarde avec plaisirs près d'un lieu où les enfants jouent, mais elle ne se montre pas à eux. Rare, discrète et inoffensive, la coquecigrue porte chance à celui qui l'aperçoit.

Gorgones : Sublimes à s'en damner, les gorgones utilisent ce trait comme une arme redoutable. Femmes faites de porcelaine, elles pétrifient quiconque les regarde. La victime pétrifiée devient porcelaine à son tour et sa peau devient la parure de la gorgone qui préfère une peau humaine à sa peau aussi fragile, malheureusement pour elle, la peau ne reste pas plus d'une nuit. Elle est alors à la recherche de nouvelles victimes.

Djinns : Les Djinns sont des créatures dont l’origine reste inconnue à ce jour. Sont-ce les Dieux qui les ont placés sur terre ? Sont-ils eux-mêmes des Dieux ? Cette dernière hypothèse semble la plus probable bien qu’elle demeure impossible dans l’esprit des Hommes. Si les Djinns étaient vraiment des Dieux pourquoi se montrent-ils si cruels ? (lire la suite ici).


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: LE BESTIAIRE ⊰ créatures de Vanarillion   

Revenir en haut Aller en bas
 

LE BESTIAIRE ⊰ créatures de Vanarillion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [VX]Dark earth[Stopper]
» Bestiaire
» Stocks - animaux ou autres créatures imaginaires - digital painting (226)
» Le Bestiaire "The Mortal Instruments"
» activation des créatures

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AERLINN IN TUR ::  :: Le livre enchanté :: Les annexes-