AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Phillip of Thornvall - More than a King, A legend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


a fire to lighten the darkness
Premier Voyage : 19/06/2015
Missives : 85
Pseudo : Redem
Occupation : Roi de Slumberland/Empereur de Vanàrillion
Localisation : Thornvall

MessageSujet: Phillip of Thornvall - More than a King, A legend   Lun 21 Mar - 20:43





Phillip of Thornvall


All behind me, I shall lead the way
NOM & APPELLATION ◈ Phillip  of Thornvall dit Unity, aussi appelé Phillip le Bon,  le pourfendeur du dragon, Le justicier du désert,  la lame de la grande mer et probablement plusieurs autres surnom AGE ET DATE DE NAISSANCE ◈ 40 ans physiquement, mais 30 biologiquement. LIEU DE NAISSANCE ◈ FortRoyal, Sandcliffs à Slumberland . RACE ◈ Humain jusqu'à preuve du contraire ROYAUME ◈ Slumberland, il en est d'ailleurs le souverain. ALLÉGEANCE ◈À sa vision d'unification du continent avec lui à sa tête. Il est littéralement l'unifying HaloPROFESSION ◈ Empereur du continent de titre, roi de Slumberland, régent de Thornvall. STATUT SOCIAL ◈ marié (et très heureux en mariage)CONTE ◈La belle au bois dormant. FAMILLE ◈ Il est né fils de Luren de Sandcliffs et Miriel de Woodey Valley, dans une coterie de trois frères et une sœur. Il est l'enfant du milieu. Phillip a profité d'excellentes relations avec sa fratrie pendant sa jeunesse, surtout avec son grand frère Florian. Toutefois, les aléas de politique et de la magie ont compromis sa relation avec ce dernier et ont rendu celle avec son benjamin encore bien plus complexe. Il n'a pas parlé à sa sœur Mealla depuis longtemps. Il a fondé sa propre famille depuis son ascension au trône, il y a de cela un moment, si son lien entre lui et son épouse, Aurora, est symbiotique et harmonieux. Son rapport avec sa fille, Arianna, est difficile à cause des nombreuses d'années d'absence qui les sépare. Elle est peut-être presque rendue à l'âge où l'on devient une femme, mais il cherche quand même à s'établir comme son père.
Inside your mind

◈ Que pensez-vous du conflit entre le roi Charming et l'empereur Phillip ? Vous me demandez à propos de mon conflit avec mon frère, c'est probablement la cause de tous mes tourments dans ce monde dans ce monde après la malédiction. Je dirais dans une situation hypothétique ou me requerrais de décider entre ma vie et celle de mon ainé; je choisirais sans hésitation de céder la mienne pour la sienne. Nous sommes de la même famille et il est l'individu avec qui j'ai été le plus proche jusqu'à ce que ma relation avec ma bien-aimée épouse s'épanouisse. J'ai un monticule de bons souvenirs de notre enfance et à chaque fois qu'il est sujet de lui, il me revienne en tête. J'ai toujours admiré son intelligence et sa ruse qui ont constamment été plus remarquables que la mienne. Mes conseillers me disent par moment que je laisse ma nostalgie obscurcir mon jugement quand il est question de Florian et de plus en plus j'ai l'impression qu'il y a une certaine vérité dans leur propos. J'ai de plus en plus de problèmes à réconcilier l'image de Florian qui vient de ma jeunesse avec celle maintenant présente. C'est-à-dire celle du souverain de Mistyland qui dans les provinces fidèles est vu plutôt négativement. Florian est maintenant surnommée le roi des cendres et on le murmure dépravé et tyrannique. Son peuple attend un libérateur et le monarque du Nord pourrait finalement essayer de prendre complètement le contrôle du reste du continent. Le fait qu'il ne le connaisse pas de façon personnelle comme moi me fait garder un certain doute sur l'authenticité de telle rumeur. Il est toutefois difficile d'ignorer qu'il a été plus qu'opportuniste pendant la malédiction et a utilisé l'occasion pour agrandir son pouvoir.

Malgré mon désir de fraternité profonde entre moi et Florian, je dois admettre que je suis probablement la cause de la discorde entre nous. J'aurais pu éviter tout cela en refusant tout simplement le contrôle de Thornvall il y a vingt ans, mais j'avais ma vision d'un continent unifié et je devais avoir un titre pour l'accomplir. J'ai brisé bien des promesses envers lui dans la réalisation de mon rêve, je le reconnais. C'est quelque chose qui me culpabilise profondément, j'espérais pouvoir faire l'unification d'une façon pure, mais décliner Kingshill n'était pas une option. Au final, je crois quand même que mes décisions à l'époque ont été justifiées surtout avec les résultats que j'ai obtenus. Avant la malédiction j'ai donné 10 ans de paix à un continent entier. J'ai réalisé bien plus que quiconque d'autre dans l'histoire à fait par le passé. J'aimerais que Florian puisse au moins être capable de reconnaître que l'empire a été une bonne chose pour tous. Par moment il me vient l'idée qu'il a coupé les liens pendant toutes ses années simplement par questions d'égo. Florian ne pouvant pas tolérer que quelqu'un d'autre ait fait quelque chose de plus remarquable que lui dans ce monde. J'ai juste trop souvent l'impression que celui-ci est envieux, même si la vie l'a doté de fabuleux talent, d'un domaine de la taille d'un royaume et d'une épouse qui semble être plus qu'un bon parti. Alors qu'est-ce qu'Florian peut bien vouloir de plus? Un peu d'humilité ne le tuerait pas!

Désolé de m'emporter ainsi, je n'ai pas à vous dire que le sujet de la relation avec mon frère est quelque chose de délicat pour moi. Sur le plan personnel, j'aimerais être aussi proche de frère peuvent l'être, mais il semble qu'au niveau politique nous nous opposerons jusqu'à un d'entre nous soit... détrôné. Je me suis toutefois fait la promesse que je conserverais la paix entre nos deux domaines. Nos ouailles ne devraient pas souffrir à cause de nos disputes d'il y a vingt ans. Je garde en tête que pendant 10 ans j'ai essayé de réparer les pots cassés, sans le moindre succès et pendant un autre 10 ans mon frère n’a tout simplement rien fait pour me libérer de l'emprise de la malédiction.  Je ne peux plus vraiment être optimiste, mais je tente de maintenir un petit peu d'espoir.

◈ Qu'est-ce que représente pour vous la magie ? En avez-vous peur ? L'utilisez-vous ? Je dois avouer que je suis loin d'être un expert et cela me rend inconfortable quand vient le temps d'abord ces questions. En même temps, je me réclame souverain d'un continent qui est visiblement plein de mysticisme, donc je ne peux pas ignorer ses choses.  C'est la magie d'une qui a quand même causé l'écroulement de mon empire.

Il est vrai qu'une partie de moi préférait vivre dans un monde sans la moindre magie. Les choses seraient bien plus simples et moins instables. Il s'agit de quelque chose qui semble profondément hors du contrôle des hommes et qui paraît altérer l'esprit de ceux qui la manient dans une certaine forme de folie, sauf pour les âmes les plus sages. Après ce qui est arrivé avec Maleficent, il serait difficile pour moi de garder une bonne opinion de cette chose, mais une part de moi demeure quelque peu curieuse à ce sujet. La magie reste un outil et un instrument ne peut pas à condamner pour les actions de celui qui l'utilise qui peut être faite pour le bien ou le mal. C'est que je ne peux pas être complètement hypocrite. Je n'aurais probablement pas pu triompher du dragon sans mon épée enchantée : la Gladio Veritatis.  Cette lame a quand même défendu ma famille pendant des générations, et ce, sans jamais perdre son coupant redoutable. Sans ce glaive je serais présentement un tas de cendre et je ne serais jamais devenu empereur. Donc son potentiel est indéniable. L'existence d'objet comme l'épée de vérité rend la magie presque tentante.  

Certes, la magie est un outil, mais je préfère quand même garder mes distances par rapport à celle-ci. Jusqu'ici je l'ai évité pour régler mes problèmes. Mon épée est peut-être enchantée, mais elle reste fondamentalement une lame et je pourrais aisément employer une arme normale durant les combats sans que cela fasse une différence. Je suis largement conscient que chaque sort a son coût et rares sont ceux qui ne regrettent pas de l'avoir payé. Ma belle-sœur est probablement un très bon exemple du prix demandé d'un sortilège, assez pour me rendre méfiant à toute personne qui m'offre l'utilisation de mysticisme. Je crois que plus la magie sera éloignée de mes activités, que ce soit à un niveau personnel ou dans les affaires de mon royaume et le mieux je m'en porterais.

La magie ne fonctionne pas très bien dans mon rêve d'unité entre les peuples, puisqu'elle rend foncièrement les gens inégaux entre eux d'une façon bien plus fondamentale que l'ordre hiérarchique. Je dois avouer que je n'ai pas vraiment encore trouvé la réponse à la question du traitement de ceux qui emploient la magie dans l'empire, mais il est clair qu'une loi claire devra être promulguée par mon office un de ces jours à ce sujet sur une doctrine unifiée du traitement des mages et des êtres lié à la sorcellerie. Les gens sont trop souvent liés aux superstitions plutôt qu'à la connaissance dans ce sujet. Les foules meurtrières sont une nuisance à l'ordre de mon royaume. En même temps, je ne les blâme pas de tuer à vue certaines créatures et personnages mystiques.

Si l'on parle de créatures mystiques, je dirais que J'ai une relation particulière avec les fées, bien sûr on dit que ce sont elles qui ont forgé l'épée familiale, mais aussi trois fées ont béni mon épouse. Je devrais donc leur être reconnaissant, non? Malgré ses bonnes actions, c'est un de leurs membres « déchu » qui est responsable de la chute de mon règne. Elles sont un peu tombées dans mon estime depuis.  Je dois leur demander des comptes.

Behind the Screen

PSEUDO & PRENOM ◈ Redem. AGE & RÉGION ◈ 26 ans, Canada. FRÉQUENCE DE CONNEXION ◈ 6/7j). COMMENT AVEZ-VOUS CONNU SUR LE FORUM ◈ Bazzart. VOTRE AVIS ◈ GénialAVATAR ◈ Max Irons CREDITS ◈ Redem. UN DERNIER MOT ◈ Boom!
recenser son avatar:
 

recenser son conte:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


a fire to lighten the darkness
Premier Voyage : 19/06/2015
Missives : 85
Pseudo : Redem
Occupation : Roi de Slumberland/Empereur de Vanàrillion
Localisation : Thornvall

MessageSujet: Re: Phillip of Thornvall - More than a King, A legend   Lun 21 Mar - 20:45


 
The Making of a Legend

 
Great hopes make great men.
L'enfance du futur empereur

L'histoire de l'empereur Phillip? Pourquoi la demander? Tout le monde à Vanàrillion la connait, non? Depuis la chute du dragon, des scribes, des bardes et la parole populaire l'ont raconté quotidiennement à toutes les oreilles qu'elles ont pu trouver. Dans le centre, ce serait probablement le premier conte que l'on réciterait à un nouveau-né dans son berceau. Sa popularité est assez simple à expliquer, C'est une saga comme on les aime pleines d'actions, de rebondissements, qui donne un exemple inspirant pour tous et peu de chroniques sont aussi épiques que la sienne. Les conteurs ont vite remarqué que l'on peut trouver plusieurs genres dans les périodes de la vie de Phillip de Thornvall. Une telle diversité permet de faire une multitude d'histoires pour différentes foules. Ces voyages sont des contes pour enfants, son idylle avec Aurora fait des balades romantiques qui amènent le cœur des jeunes individus à virevolter. Sa chute est une fable qui fait réfléchir les sages. Même les ennemies du souverain savent ses récits et on peut se poser la question si les peuples hors du continent connaissent son histoire autant que les gens d'ici. Certains en sont venus à le détester personnellement tout simplement parce qu'ils sont lassés d'entendre les paraboles le louangeant. L'empereur est une légende vivante. On a longtemps pensé que son épopée était finie avec le sort de Maleficent, mais maintenant même le meilleur des oracles ne prendrait pas de chance à essayer de prédire l'avenir de cet homme. Son destin semble être une blague des dieux ou des fées pour le plaisir de voir un individu béni et damné tel que lui traverser le monde et l'histoire comme un ouragan. La nouvelle de son retour a pu ranimer l'espoir dans le cœur des gens du centre par son annonce, mais aussi le fanatisme autant chez les nostalgiques de l'empire que parmi ces opposants.

Habituellement, si vous sollicitez ce récit, c'est que vous voulez en connaître ses derniers développements. Son histoire continue de nos jours et aura uniquement une fin quand la vie quittera son corps et même là qui sait s'il restera mort?

Toutefois, il faut garder en tête que ces récits reflètent habituellement qu'une partie de la vie de l'homme qui se dit être le souverain du continent. Rares sont ceux qui essaient d'entendre toute l'histoire.

Classiquement, la plupart des figures légendaires du continent viennent de petits villages et de famille sans histoire. Des gens qui ont l'air normal, mais le destin leur accordent des naissances particulières. Ce n'est définitivement pas le cas de Phillip. Sa naissance a peut-être été aussi pénible que celle d'un membre du peuple, mais le fils de Luren de Sandcliffs et Miriel de Woodey Valley est quelqu'un de la classe des privilégiés et a pratiquement toujours vécu une vie de richesse et d'aisance. La maison Silvershell était l'une des plus prestigieuses de Vanàrillion, même avant sa naissance. On lui a fourni une éducation avec des tuteurs et des entraîneurs dès son plus jeune âge. Toutefois, ce n'est pas les souvenirs de conforts et de luxe qui apportent un sourire aux lèvres du roi de Slumberland quand de nos jours on aborde le sujet de son enfance. Phillip se souvient surtout comment sa famille était chaleureuse et aimante à l'époque. Son existence était simple durant sa jeunesse et il n'a pas eu à gérer des relations et des situations complexes avant qu'il soit bien plus vieux.  

On pourrait croire qu'un environnement où on lui fournissait tout ce dont il pouvait avoir besoin et vouloir gâterait son caractère, mais il révéla rapidement un esprit bienfaisant et un cœur vide de malice. C'est un petit garçon très respectueux envers ses parents et qui semblait savoir comment agir avec grâce avant même qu'on lui essaie de lui inculquer cette discipline. Sa douceur l'affligea très clairement d'une naïveté frappante. Quand il avait six ans, il surprit un domestique en train de dérober le surplus d'argenterie de Fortroyal. Ce détrousseur conta comme excuse que ses parents lui avaient ordonné de s'en débarrasser et de la remplacer. Phillip le crut sur parole sans même se douter qu'il pouvait avoir de mauvaise intention. Le voleur se fit uniquement exposer parce que durant le repas, le jeune garçon raconta à tous ceux autour de la table qu'il était impatient de voir la future coutellerie qu'ils prévoyaient acheter. Phillip fut le dernier présent dans la pièce à se rendre compte qu'un serviteur était un criminel et cette réalisation arriva seulement quand sa mère le lui dit explicitement. Cet acte de sottise amenant ses joues à immédiatement se rougir bien plus qu'elle ne l'avait jamais faite par le passé.

Cet incident fut probablement l'un des évènements les plus embarrassants de sa petite enfance, mais malgré tout Phillip eut une jeunesse pratiquement idyllique. Toutefois, l'insouciance de sa jeunesse était mélangée à une inquiétante possibilité sur la famille. Une menace pèse assez lourdement chez les Silvershell et Phillip devait être en mesure d'y répondre si le pire arrivait. Son grand frère, Florian, a une santé chancelante qui le cloître au lit pendant de longues durées. De peur d'attirer le malheur, on n'ose pas exprimer trop ouvertement toute la crainte qui existe autour de Florian. Il est cependant clair que Phillip doit être capable de devenir un bon chef du domaine, en cas de décès de l'ainé. Ses parents essaient donc de modeler son éducation pour qu'elle soit identique à tout point de vue à celle de Florian. Les nombreuses périodes d'absence de son frère amènent le cadet à presque être traiter comme le premier-né de la maisonnée.

Initialement, le second fils de Luren ne comprenait pas trop pourquoi on enfermait son grand frère dans sa chambre pendant des jours entiers. Il trouvait cela cruel. Même après avoir reçu des explications sur le sujet, Phillip gardait ses incertitudes sur cette façon de faire. Le petit disait aux gens qu'il était impossible que son ainé se plaise à être forcer dans son lit, prescrit à l'inactivité et coupé de tout lien avec l'extérieur jusqu'à ce qu'on le juge en état de sortir. Il savait que Florian était du genre introverti et bouquineur, mais selon lui c'était comme si on imposait le châtiment d'un emprisonnement solitaire en plus de ses afflictions naturelles.

Pour donner à son frère la compagnie qu'il jugeait essentielle, le jeune garçon commença à visiter son aîné aussi souvent qu'il le pouvait, et ce, même quand ce dernier était ordonné au  sommeil. Les deux ne faisaient que discuter la plupart du temps, mais c'était des occasions qui ont tissé de puissants liens. On parle ici de discussion qui pouvait aisément s'étirer pendant des heures, constamment plaisants et intéressants pour lui. Le premier-né pouvait lui articuler le monde des livres bien mieux que le moindre de ses tuteurs et Phillip pouvait lui raconter de ce qui se passait hors des murs de la chambre. Les deux se complémentaient l'un l'autre. Les frères gravirent un pendentif pour symboliser la force de leur lien. Ce fut même lui qui enseigna à son ainé comment se battre et y a consacré probablement plus de temps à cette tâche que le maître d'arme de Sandcliffs.

Plusieurs essayaient d'utiliser les faiblesses de Florian pour l'intimider physiquement et tentaient d'amener le futur seigneur à se soumettre à leurs manières brutales, mais Phillip était toujours là pour le protéger. Une tâche qu'il faisait sans hésitation, non seulement à cause de son amitié profonde avec son frère, mais aussi parce que le cadet désirait devenir chevalier plus que toute autre chose dans le monde. Son rêve l'amenait à sauter à la moindre l'occasion de défendre les autres. La naissance d'Eric et Mealla, les deux derniers de la maisonnée, le convainquit davantage de la justesse et de la nécessité d'un rôle de gardien de la famille.

Le jeune noble possédait un enthousiasme apparemment sans fin pour la discipline du combat qui conjuguait l'utilisation de l'épée et du bouclier. Le garçon avait à peine dépassée l'âge de 10 ans qu'il savait comment cavaler à cheval et comment triompher d'un adversaire bien plus vieux que lui et ses talents n'ont fait que croître avec les années. Son aptitude l'amena à aspirer de devenir le plus grand champion de son ère. Autant avec son habilité avec le glaive, mais aussi parce qu'il ferait de grands gestes d'une vertu incomparable. Durant sa jeunesse, il ne voyait aucun intérêt à l'héritage ou dans l'idée d'avoir un domaine. Les actions lui étant pour lui plus importantes que les possessions à l'époque. Ce serait à travers ses actes qu'il bâtirait son nom et sa renommée. Une renommée qu'il voulait éblouissante.

Un besoin maladif de gloire, de renommée et de popularité a toujours été un de ses points faibles de Phillip. Il aime se sentir fort et ses talents naturels pour l'épée le menèrent à continuer à se perfectionner dans ce domaine, même si cela l'amenait à négliger l'apprentissage des champs d'études plus intellectuels contrairement à Florian qui lui excellait dans ses disciplines. Phillip préférant toujours travailler sur ses forces que sur ses faiblesses.

Le cadet n'était pas un cancre, mais son esprit était loin d'être aussi fabuleux que sa capacité à manier l'épée. Par exemple, son tuteur le mit devant un dilemme lui demandant ce qu'il devait faire en cas de famine sur les terres. Phillip répondit qu'il était du devoir du seigneur et des aristocrates locaux de partager leur nourriture avec les nécessiteux. Il utiliserait les vivres et les fonds qu'il avait durant cette phase pour nourrir tous ces gens dans le besoin pendant cette période difficile. Son tuteur le critiqua immédiatement et avec un ton plutôt dur. Selon l'enseignant il n'apportait qu'une solution passagère à un problème grave. Ses bonnes intentions ne feraient pas de différence parce que ses citoyens auraient de nouveau faims après avoir englouti ses provisions. La dureté de son tuteur le secoua un peu, mais pas assez pour qu'il arrête de penser qu'il faisait une bonne action, mais il admit que la question lui donna matière à réfléchir, au point de regarder quelques traités sur l'agriculture pendant un moment. Malgré ses efforts, Phillip ne trouva jamais de solution meilleure que la première qu'il avait offerte.

Ses périodes intellectuelles sont surtout bien passagères. Ses intérêts se trouvent tout simplement ailleurs. Il aime faire des exploits parce qu'il sait que cela lui donne de l'attention (ce qu'il adore), et ce, malgré les risques. On ne pourrait pas compter le nombre de bosses et d'ecchymose qu'il a eue et toutes les fois que sa mère lui a hurlé de descendre d'un endroit. Le besoin d'excitation ne semble jamais le quitter même en vieillissant.   Dès qu'il termine une leçon, il va surtout passer du temps avec ses amis pour s'amuser, s'entraîner à l'épée ou explorer les environs du domaine familial à cheval. Ces distractions l'égaient sans cesse et il aime faire participer les gens autour de lui.
 
Croissance

Dès qu'il eut l'âge, il se présenta à tous les tournois qu'il pouvait. Bien qu'il ne gagnait pas tout le temps (surtout au début), l'expérience lui permit éventuellement d'avoir une série de victoires fracassante qui lui donna son premier vrai goût de l'adulation de la foule. Même de nos jours, Phillip admet que le moment où les acclamations du public vous tombent dessus est particulièrement enivrant. L'étoffe d'un grand vainqueur apparu très rapidement chez lui. Non seulement il sait être victorieux, mais il peut aussi recevoir la réussite avec grâce et il possède un charisme radiant qui le fait aimer de la foule. Il pouvait aussi faire preuve de la pointe d'humilité nécessaire quand on le récompensait. Avant qu'il s'établisse comme empereur, il disait qu'il ne se battait pas en son nom, mais plutôt pour celui de sa famille et il se présentait comme le champion du futur héritier de Sandcliffs, c'est-à-dire Florian. La majorité de ses récompenses allait dans les coffres des Silvershell plutôt que sa poche. Il ne pensait pas que son frère était particulièrement amateur de tournois, mais pour le cadet c'était important parce qu'il ne fallait pas que les gens oublient qui était le prochain chef du clan bien que ce dernier était si souvent à l'écart de la foule, contrairement à Phillip. Il voulait donner une partie de son prestige à son ainé, mais ce geste de modestie sembla le faire aimer encore plus du public.

On essaya de lui montrer l'art de la diplomatie, une discipline où il démontrait un certain talent naturel. Les nuances des traités politiques lui échappaient peut-être, mais il sait détendre l'atmosphère et rendre les individus réceptifs à ses idées. C'est comme un poisson dans l'eau dans les fêtes et les banquets, quand on l'amène dans les seigneuries des alentours, c'est quelqu'un de curieux à propos des gens et de leur domaine. Le noble semble toujours prêt à tisser de nouveau lien d'amitié et se rapprocher des autres. Même dans le cas de ceux qui le dédaignaient ou qui étaient carrément hostiles à son sujet, Phillip essayait de gagner leur estime, comme s'il devait se faire aimer de tous.

En vieillissant, on pourrait croire qu'il serait devenu du genre à séduire les jeunes dames et à multiplier les conquêtes, mais ce n'est pas du tout le cas. Dans toute sa vie, une seule femme put enflammer son cœur : Aurora de Thornvall. Ils se rencontrèrent pour la première fois durant une soirée mondaine à Kingshill à un âge où habituellement les garçons comme lui auraient cru que les petites filles étaient des créatures repoussantes infestées de poux. Malgré sa jeunesse, dès le moment où ses yeux se posèrent sur elle; l'effet se révéla immédiat et la présence des autres dans la salle se volatilisa de son esprit. Innocemment, il l'approcha et commença à discuter avec elle pendant la réception. La nervosité présente dans son corps, plus agité que d'habitude et plus tendu que jamais auparavant. Son cœur battait tellement fort qu'il sentait leur dialogue en être étouffé. Avec le temps il se calma et l'affinité entre eux devient rapidement claire. Leur discussion allant de bon train jusqu'à ce que ses parents les séparent. Son père clairement mécontent de le voir ainsi avec elle et son enfant ne saisissait pas vraiment le sens de sa colère. Le patriarche lui dit tout simplement de ne pas trop faire de familiarités avec elle. Elle était destinée à épouser Florian et personne d'autre dans la famille ne pouvait s'approcher d'elle plus que lui sinon cela feraient un scandale. Phillip répondit qu'il voulait seulement mieux la connaître, pas là marier. La capacité de reconnaître les signes d'attirance lui étant encore un peu trop loin de lui à son âge.

Rapidement, le déni au sujet de la demoiselle s'installa confortablement dans son esprit et ce pendant une longue période de temps. Phillip disait aux autres qu'elle n'était qu'une connaissance de la famille et qu'il la voyait surtout parce qu'elle était la promise de son grand frère. Le cadet n'était même pas jaloux quand il l'apercevait avec Florian, sûr que tous les deux étaient destinés à une idylle, et ce, même si le regard du jeune garçon se détourne chaque fois qu'elle est dans la même pièce que lui. Il pensait qu'Aurora était idéale à tout point de vue et donc idéale comme future épouse pour celui qu'il jugeait être son meilleur ami. Il espérait seulement que le destin lui amène une femme aussi bien qu'elle comme épouse.

Le jeune noble se croyait sincèrement irréprochable malgré un comportement subséquent plus que contradictoire. La vérité était que l'attirance profonde de Phillip envers elle l'amenait à s'approcher d'elle à chaque opportunité qui se présentait. D'une façon presque inconsciente, une discrétion s'installa dans leur rapport en dépit d'une relation de plus en plus forte entre eux. Quand ils étaient petits, il se justifia cette dissimulation par la séparation désagréable que leur avaient imposée ses parents après leur première rencontre. Ensuite, l'excuse qu'il trouva fut le commérage habituel qui entourait toute vision de jeunes gens passant du temps ensemble, en particulier une fiancée, et qu'il ne voulait pas endommager la réputation d'Aurora.

Avec le temps, les petits dialogues enfantins se sont progressivement transformés en flirts non avoués entre eux. Il remarqua que le regard d'Aurora envers lui s'attendrissait toujours davantage avec les années, que sa beauté captivait son esprit sans le moindre doute, mais aussi qu'il commençait à avoir différents fantasmes à son sujet. Toute forme de déni devient tout simplement impossible pour lui et il a dû se rendre à l'évidence de ce qui se déroulait. Une puissante sensation de culpabilité l'envahit dès qu'il réalisa qu'il aimait la fiancée de son frère et la possibilité que la jeune dame ait aussi des sentiments pour lui. Bien qu'il reconnaissait la désirer, c'était un amour adultère et donc impossible. Certes, Aurora et Florian ne semblaient pas être épris l'un de l'autre, mais il était quand même promis à être époux et il avait agi comme un véritable poison à leur future vie conjugale. Phillip avait déshonoré sa personne en convoitant et en charmant Aurora. Il devait intervenir pour contrecarrer ce qu'il avait commis avant de faire une erreur irréparable.

La situation se transforma en un petit enfer pour lui et il essaya diverses méthodes pour s'en sortir. Le jeune homme joua à l'entremetteur entre Aurora et Florian, tentant de convaincre son ainé de se rapprocher de sa future épouse, mais la flamme entre les fiancés semblait plus élusive qu'un fantôme. Le garçon s'efforça de toujours se rappeler les points négatifs qu'il trouvait en Aurora et aux moments moins agréables de leurs rencontres passées. Cette tentative mena uniquement à ce qu'elle hante davantage ses pensées et lui remémorer les bons instants qu'ils avaient eus ensemble. Il pria à la déesse Heren pour que l'amour qu'il éprouvait pour la demoiselle soit donné à son frère et que cette dernière l'aime en retour, mais les dieux semblèrent ignorés à ses demandes (probablement trop amusé par ses tourments). Après cela, Phillip commença à tout simplement éviter l'objet de son désir, mais son esprit continuait d'être tourmenté par ce qui arrivait. Ses tentatives ne menèrent à rien et à chaque fois qu'il la voyait, son cœur battait toujours plus fort pour cette dame. On remarqua un déclin de ses performances durant les tournois, c'était parce qu'il perdait sa concentration, surtout si Aurora était présente dans l'audience.

Un jour son frère partit pour le Nord se combattre contre les forces diaboliques de la reine-diable. Phillip demanda de le rejoindre argumentant qu'il était un excellent combattant et que même si un malheur leur arrivait à tous les deux, Eric ou Mella pouvait assurer la continuité de la lignée. On savait que Phillip pouvait se battre et qu'il voulait un test de ses qualités, mais on insista quand même pour qu'il reste à Sandcliffs pour l'instant, on souhaitait voir s'il était capable d'être en charge du domaine. La maison ne pouvait pas risquer de perdre deux de ses fils dans une campagne étrangère. Aussi, son frère était maintenant assez grand et assez fort pour se défendre lui même et devait faire son propre chemin dans ce monde. Florian n'avait plus besoin d'un champion pour gagner ses batailles pour lui.

C'est durant l'absence de son ainé qu'Aurora vient visiter leur domaine. Phillip lui dit que Florian n'était pas présent d'un ton impassible, gardant toujours la mascarade au sujet de leur relation. La demoiselle était quand même considérée comme l'invité des Silvershell. Il l'autorisa donc à rester quelques jours et profiter de leur hospitalité. Au moins, elle n'aurait pas fait le voyage pour rien. Elle accepta l'offre. Plus tard, Phillip l'a vu en train de parcourir les jardins de leur maisonnée toute seule. Elle préoccupait trop ses pensées pour qu'il n'aille pas la rejoindre. Quelques mots furent échangés et il remarqua qu'elle fixait doucement ses yeux dans les siens. Une atmosphère toute douce les entourait et maintenant qu'ils étaient loin des regards, il se sentait bien pour la première fois depuis longtemps.

Seul, tous les deux dans ce jardin, il l'embrassa ou ce fut elle qui l'embrassa en premier ou ils approchèrent leurs lèvres l'un vers l'autre en même temps. Ce baiser remplit leur cœur de la plus pure des joies. En ouvrant les yeux, ils savaient qu'ils partageaient un puissant amour. Au début, il semblait qu'ils auraient à se contenter d'une relation secrète, mais au fil des jours, cette idée devint insupportable pour les amants. Les deux chérissaient trop la présence de leur tendre moitié pour garder la liaison dissimulée plus longtemps. Un tel secret serait impossible à garder ou à supporter. Le mariage avec Florian commençait déjà à s'organiser pour qu'il puisse être réalisé dès son retour, attendre un bon moment pour cette annonce n'était pas une option. Dès que possible, ils décidèrent tous les deux de révéler leur attachement à leur parent pour ne pas vivre un amour adultère. Phillip regrettait de devoir faire cette annonce pendant l'absence de son ainé, mais la vérité ne pouvait pas être cachée.
 

 



La quête


I shall be the greatest heroes of all era
Le voyage épique

Phillip fut surpris de n'avoir aucune opposition des chefs des deux familles à ce que l'on change le fiancé de l'union prévu. La mère d'Aurora fit toutefois un commentaire additionnel après l'annonce qui causa bien des conséquences. La femme déclara que la dot donnée par la famille de Thornvall devait être renégociée à la baisse et une compensation devrait être octroyée à leur maison puisque leur fille passait d'un ainé à un cadet. Phillip se sentait qu'il avait été insulté. Impulsivement, il annonça qu'il payera chaque sou de cette compensation de sa propre poche. Cette bravade fit éclater la salle de rire. Il était peut-être de sang noble, mais toute sa fortune venait de ses parents et il n'avait pas le moindre argent important à son nom. Phillip promettait tout simplement la lune. Malgré le ridicule dans lequel c’était fourré, Phillip refusait de revenir sur sa promesse.

La vérité était qu'il sentait une obligation de se prouver, l'âge adulte approchait à grands pas et quelques victoires de tournois n'étaient pas assez pour lui. Le mariage n'était pas prévu pour tout de suite. Phillip avait donc une période de sursis avant de pouvoir avoir la main de sa bien-aimée en bonne et due forme et durant cette période il pouvait devenir quelqu'un qui méritait sa fiancé. Phillip avait aussi un puissant besoin d'action, comme beaucoup de jeunes hommes. Il voulait devenir un grand aventurier, et ce, malgré les énormes risques de sa décision.

Tout juste avant de partir, il écrivit une ultime missive à Florian. Phillip se disant que son frère n'avait aucun sentiment pour sa promise, mais quand même faire cette déclaration pendant que lui risquait sa vie à l'étranger était un geste bas. Le cadet envoya une lettre à Florian lui déclarant qu'il ne voulait rien à son titre de seigneur et il garantit à son ainé de ne pas toucher aux promesses de domaines futures. Le jeune homme parti à l'aventure avant d'avoir une réplique. Cela pouvait prendre des mois avant qu'il ait sa réponse et s'il voulait gagné une fortune il n'avait pas de temps à perdre.

Les récits sur ses années passées à l'errance sont souvent contradictoires et trop romancés pour être acceptés sur parole. Si vous croyez toutes les histoires à son sujet, vous acceptez en même temps que le futur souverain est resté éternellement fidèle de corps et d'esprit à Aurora, mais aussi vous croyez qu'il a été littéralement dépucelé par la déesse Silel descendue des cieux pour le séduire. Les exagérations sont nombreuses. Les gens vont librement ignorer ou réfuter l'existence de certains épisodes au profit d'autre tout simplement par préférence ou même par rivalité entre conteurs. Les récits les plus populaires sur cette période viennent d'une auteure connue uniquement sous le nom de la poète souriante et plusieurs voient en elle une féroce partisane de l'empereur qui manque d'objectivité. Il n'a pas de version officielle de ses voyages. Un livre basé sur les mémoires de Phillip était censé être écrit pendant l'âge d'or de son règne. Toutefois, le livre est incomplet, l'écrivain était à l'extérieur de Thornvall quand la malédiction frappa l'endroit et mourut pendant l'intérim. Durant la même période, presque chaque petit hameau se réclama d'avoir reçu une visite de l'homme et Phillip n'a jamais empêché ses gens de dire leurs histoires.

Certains points sont véridiques et vérifiables. Par exemple, son voyage commença sur une frégate de la flotte familiale, le rubis bleu. Le jeune homme avait décidé de rejoindre cet équipage pour chasser les pirates et espérer avoir une bonne part du butin récupéré sur leurs navires comme récompense. Malgré une grande inexpérience dans le domaine maritime, plusieurs disaient qu'il avait le mal de mer au début, il se révéla être un combattant redoutable pendant les abordages, capable d'engager de nombreux adversaires. Phillip était surentraîné comparativement au pirate moyen. On lui avait aussi donné deux cadeaux avant son départ qui le rendait encore plus dangereux dans les combats. Un bouclier avec les effigies de sa maison d'une qualité sans pareil, mais aussi l'épée familiale, Gladio Veritatis, l'épée de vérité. La lame de la famille Silvershell réputée pour avoir été enchantée par d'anciennes fées et connue pour être surnaturellement tranchante. Les choses allèrent plutôt bien pour lui, jusqu'à ce que son capitaine soit exposé comme un homme corrompu qui recevait de l'or de chefs pirates pour qui les ignore. Le ripou s'échappa et Phillip se fit volontaire pour partir à sa poursuite, une tâche à laquelle il s'exécuta dès que possible.

Ce qui lui arriva par la suite est bien plus vague puisque son ancien capitaine s'échappa vers Neverland, une des régions les plus anarchiques du monde. Sur l'île, on peut vous relater quelques histoires moqueuses au sujet de Phillip et de ses péripéties à Turtleroc. On parle de lui comme quelqu'un de singulièrement ingénu, qui continuait d'agir comme un preux chevalier, même sur cette terre sans loi dans sa recherche du capitaine. L'histoire la plus factuelle sur lui est probablement celle d'un combat monumental à l'intérieur d'une maison close contre un homme qui portait l'uniforme de la marine de Sandcliffs qui mit l'endroit en ruine.

Après cette escale sur l'île il se trouva dans le Sud. On sait qu'il a acquis son cheval, Samson, peu de temps après son arrivée, mais ses apparitions deviennent sporadiques durant cette période. Des groupes d'anciens esclaves racontent qu'il les aurait aidés à faire une révolte contre une mine clandestine d'os de dragon avant de repartir sur la route. L'éradication complète de certaines bandes de brigands de grand chemin lui a été attribuée. Avec la guerre entre Slumberland et Agrabah l'action ne manquait pas, mais il ne semble pas qu'il ai participé officiellement au conflit. On dit que pendant longtemps il était accompagné d'une très jeune enfant qui racontait ses exploits à tous ceux qui les demandaient jusqu'à ce que l'aventurier lui trouve une nouvelle maison. Durant ses voyages, il aurait aussi été dans les ruines à la recherche de relique pour les puissantes familles marchandes de l'endroit. La rumeur veut que Phillip ait aussi brièvement combattu dans les arènes, sous l'identité d'un combattant masqué surnommé le fléau de fer à Mi 'hen.

Sa route le mena vers le Nord, mais personne ne savait vraiment où il était. L'aventurier semblait éviter les gens qu'il connaissait, vraisemblablement par désir de prouver son indépendance. La seule personne avec qui il communiquait était Aurora qui recevait des lettres de sa part de façon irrégulière. Des objets de grande valeur étaient souvent ajoutés comme cadeau pour elle à ses missives, probablement pour payer le douaire demandé par la mère de sa bien-aimée. La première missive qu'elle reçut incluait un fabuleux collier avec des pierres précieuses bleu clair, d'or et d'argent. Phillip l'ignorait peut-être, mais ces bijoux qu'il donna à sa fiancée finirent par largement dépasser en valeur ce que sa belle-famille avait sollicité en compensation.

Les graines de sa renommée future se semèrent un peu partout sur le continent. Son nom était peu connu du grand public au début, mais des histoires sur d'un aventurier sur son cheval blanc capable de triompher d'à peu près toutes les créatures que la nature déchaine sur les hommes commencèrent à faire leur apparition. On dit qu'il a triomphé de loup-garou, d'ogre venu dévorer des petits villages et qu'il a survécu à un couvent de sorcière diabolique après une nuit entière d'affrontements.

L'expérience d'avoir été sur la route pendant si longtemps eut des effets sur Phillip. Il était maintenant bien plus expérimenté et connaissant à propos du monde en dehors de la bulle protectrice de sa famille. Il avait goûté à la brutalité de celui-ci, mais en même temps avait réussi à conserver son idéalisme. Aussi, en ayant survécu aussi longtemps, il savait que ce monde n'était pas complètement cruel. On ne sait pas trop qu'elle fut son chemin (lui-même ne semble pas trop le connaître), mais il revient vers le centre par la ville de Valgoràth par le Nord par la région de Goldenbridge. Ce fut à Valgoràth qu'il reçut une lettre de sa bien-aimée. Un messager avait fini par le retrouver après plusieurs semaines de recherche. Le message lui dit qu'ils étaient maintenant en âge de ce marié et que sa présence lui manquait terriblement après tellement de temps loin de lui. Ce qui l'amena à se précipiter vers sa région d'origine pour la rejoindre après avoir écrit sa réponse. Voulant faire une entrée remarquée en ville, il préféra arriver en cheval plutôt que par portail.

Sur la route du retour, il tomba sous un groupe de gens qui semblait chercher un nouvel endroit où vivre, c'est-à-dire des réfugiés. Il ne comprenait pas trop ce qui pouvait avoir mené à cette condition considérant qu'aucun fléau ou guerre ne frappait Thornvall à cet instant, alors il demanda ce qui les avait causés à abandonner leur maison. Ils lui répondirent que c'était le dragon que l'on appelait Chazor. Le dernier qui existait sur tout le continent. La créature vivait tout en haut d'une montagne et attaquait périodiquement les centres de populations des environs. Bien des gens avaient essayé de tuer la bête par le passé, aucun n'avait réussi. Toutes les tentatives passées ayant échoué, les habitants de Thornvall avaient tout simplement appris à vivre avec ses attaques, même si des villages entiers étaient rayés de la carte.

Les gens qui appuient Phillip vous diront que de voir le sort de ces gens a motivé son cœur à vouloir tuer Chazor, ayant toujours désiré aider ceux autour de lui. Les esprits plus cyniques verbalisent que c'était qu'il ne pouvait pas résister à un défi qui lui donnerait plus de gloire que quiconque à Vanàrillion. Certains ont même dit qu'après avoir été obscurci par l'ombre du monstre passant au-dessus lui, il a tout simplement décidé de l'occire. Peu importe ses raisons, il envoya une lettre à Aurora lui disant qu'il se pourrait qu'il soit en retard, mais il mentionna aussi qu'il l'aimait plus que tout au monde, au moins elle le serait au cas où le pire arriverait.

Lui et les réfugiés passèrent quelques jours à discuter des possibles tactiques pour s'en prendre au dragon. La plupart d'entre eux ne croyaient pas qu'il en serait capable, mais comme il leur dit qu'il risquait uniquement sa vie dans cette entreprise, l'aider était quelque chose qui ne leur coûtait rien. Le dragon pouvait faire une bouchée de compagnies entières, une approche plus furtive où un homme seul attaquait aurait peut-être plus de chance.

Par-dessus sa cuirasse, il enfila une cape munie d'une capuche de la même couleur que les rochers et escalada la montagne à la vitesse d'une chenille pour éviter que Chazor ait le moindre signe de son arrivée. Son seul équipement était son épée, son armure et son bouclier. Phillip entrevit le monstre volé autour de la montagne à quelques reprises pendant son ascension, mais le jeune homme ne sembla pas être aperçu par la bête. Il fut tout simplement terrifié à chaque fois qu'il entendait le hurlement du dragon, mais il rassembla son courage pour continuer de grimper. La créature s'était creusé une grotte à l'intérieur même du mont et vivait tout près de son sommet. Il s'agissait d'une tanière assez grande pour ce dragon tellement énorme que Phillip ne pouvait le voir complètement dans son champ de vision. Heureusement pour lui, à son arrivée dans la caverne la bête était assoupie.

Une fortune était présente dans l'antre, le dragon semblait avoir pris tout ce qui brillait durant ses raids et avait accumulé des monticules d'or, de pierres précieuses et d'objet de valeurs. Un fabuleux trésor que Phillip ignora complètement, son véritable objectif était de tuer la créature. Un coup sec à traves le crâne du dragon pour détruire son cerveau. Cela semblait être la seule façon d'assurer la mort instantanée de la bête.

Après s'être débarrassé de son camouflage qui contraignait ses mouvements. Phillip commença son approche et il mesura chaque pas avant de s'avancer vers le monstre pour faire le moins de bruit possible. Il réussit à se positionner près de la tête, devant les pupilles assoupies du monstre. Phillip pensait être capable de monter sur le crâne et rentrer sa lame avant même que Chazor se réveille. Un coup puissant dans un point faible était tout ce dont il avait besoin, c'était ce qu'il se répétait constamment pour maintenir son courage.

C'est à ce moment que le dragon remua son museau dans son sommeil. Le jeune noble sembla avoir été flairer par la créature et son œil gigantesque s'ouvrit devant lui.

Tous les deux se fixèrent pendant un instant qui sembla durer une éternité. Le jaune et le noir présent dans l'œil étaient intimidants et angoissants. Il n'avait maintenant que quelques secondes avant qu'il finisse dans le ventre du prédateur, alors Phillip décida donc de planter sa lame directement dans le globe oculaire. Chazor hurla de douleur.

Un seul endroit pouvait le protéger des flammes et des mâchoires de la bête et c'était derrière sa tête. Il utilisa donc son épée encore plantée dans l'œil du dragon comme une perche pour sauter sur son crâne. Au moment, où il atterrit sur le corps, un rugissement énorme sortit de la gueule de la créature. Le son fut tellement puissant qu'il se sentit devenir complètement sourd pour le restant de la bataille. Rapidement, il retira sa lame du globe oculaire crevé du dragon et l'envoya directement dans le crâne gigantesque sur lequel il était assis.

La lame rentra dans la peau de la bête, mais ne réussit pas à pénétrer très loin. Le monstre sembla avoir des os tellement durs que même son épée enchantée ne pouvait pas les transpercer. À cet instant, Phillip pouvait voir des marques laissées par d'autres sur la tête du dragon au fil des années et avec autant de succès qu'il en avait présentement. La créature commença à secouer sa tête dans l'espoir de se débarrasser de ce cavalier importun. Pour ne pas être éjecté, Phillip poussa son arme à travers la masse de viande qui recouvrait le crâne la calant en profondeur sans toucher l'os. Le combattant transformant de son glaive en pieu.

Les griffes que le dragon avait au bout de ses ailes essayèrent d'atteindre le jeune homme et Phillip finit par être frappé de plein fouet par celle-ci. Pendant une seconde, il perdit sa maitrise du pommeau de sa lame et commença à glisser sur de sa position vers le sol, mais Phillip attrapa une des cornes de la tête de son adversaire pour éviter une chute complète. Il se balança un peu et put se rapprocher de son épée encore enfoncée sous les écailles du dragon, il la reprit fermement en main.

Une fois qu'il était rassis sur la tête, Phillip essaya de tourner la lame à l'intérieur de la blessure qu'il avait réussi à créer pour lui causer davantage de douleur. Chazor sembla légèrement paralysé par le mouvement et hurla de nouveau. Pour véritablement affaiblir son adversaire, le jeune noble devait le saigner à blanc. Pour accomplir son objectif, le combattant se mit à dévaler le long du cou du monstre pour lui faire une entaille aussi longue que possible sur le côté de son col. Cette zone de son anatomie était beaucoup moins dure que son crâne et son attaque causa une plaie sanglante, mais elle ne parvint pas à égorger son opposant. Le corps de la créature étant trop massif pour les coups d'épée habituels. Une fois arrivé à la nuque, pour continuer de blesser son ennemi, Phillip rentra de nouveau sa lame sous écailles du prédateur et frappa la blessure présente avec son bouclier. L'extrémité pointue et sa grande taille pouvaient faire de cet objet défensif, une arme capable de faire de bons dégâts. Phillip ne savait pas trop s'il arrivait à grièvement meurtrir le dragon avec cette attaque, mais il y donnait tout ce qu'il pouvait.

Chazor décida d'user d'une autre stratégie pour se débarrasser de lui et commença à s'envoler dans les airs pour amener le vent à le faire tomber au sol. Phillip se figea comme une statue sur le corps et s'agrippa aussi solidement que possible dans l'espoir d'éviter une chute au sol. Cette fois, ce fut l'homme qui hurla.

Dans d'autres circonstances, voler à dos de dragon et voir le monde à partir des airs aurait été la réalisation d'un rêve pour Phillip, mais présentement c'était la pire expérience possible. La bête n'arrêtait pas de virevolter dans tous les sens. Pendant un moment, le jeune noble pensait qu'il pouvait uniquement rester accroché comme une puce sur un chat en gardant ses mains agrippées sur son glaive, mais il réalisa qu'il devait amener la créature à atterrir s'il voulait survivre. Dès qu'il eut un peu d'accalmies, il sortit brusquement son arme de l'entaille. Phillip fit une nouvelle blessure en plongeant son épée entre l'aile gauche et le torse de son adversaire. Le monstre sembla être paralysé et devient incapable de faire battre son extrémité. Furieusement, le noble commença à poignarder la blessure à répétitions et à trancher la peau de l'aileron et à lacérer celle du dos avec sa lame. La créature tomba en piqué et put uniquement ralentir sa chute. Phillip dévie de nouveau utilisé son arme comme d'un pieu, mais l'impact de l'atterrissage du dragon fut assez brutal pour le projeter dans les airs et finalement atterrir sur le dos dans une flaque de boue derrière son opposant.

Bien que gravement secoué, Phillip se remit sur ses deux jambes. Le simple fait de respirer lui était maintenant douloureux, sans parler de toutes les autres blessures qui s'accumulaient sur son corps. La bête contre-attaqua avec un coup de ses pattes arrière dans sa direction sans même se retourner. Le choc fut inévitable. Son bouclier le protégea quelque peu, mais le bout des griffes de la créature saccagea son armure au point qu'elle tomba en morceau. Après que les dernières pièces de sa protection tombèrent par terre, le côté droit du corps de l'homme sentit le bout de la griffe écorcher sa peau. Le jeune noble, malgré le fait que la blessure ne toucha pas d'organe vital, commençait à perdre du sang.

Le dragon se positionna pour un face à face, les deux opposants étaient maintenant dans un piteux état. On arrivait au dernier round. La proie du monstre n'avait pas de place où se cacher et la bête pouvait à présent utiliser son arme principale contre lui : son puissant souffle de braise. La créature leva la tête et commença à charger son attaque. Le ventre était maintenant à découvert et se gonflait pour faire son assaut enflammé, indiquant qu'il était souple et mou. Phillip n'a vu qu'une seule chose à faire et fonça à toute vitesse vers son adversaire et entreprit d'éventrer son torse et son abdomen avec une force tout simplement démoniaque.  

D'abord, ce fut le sang de la bête qui tomba sur lui après avoir ouvert le corps du monstre. Phillip envoya ensuite son épée dans ce qu'il pensait être le cœur du dragon, enfonçant sa lame telle une lance. Quand cela ne tua pas instantanément la bête, il commença à tout simplement déchiqueter tous les organes internes dans son champ de vision. Phillip s'arrêta d'attaquer au moment où il aperçut quelque chose à travers les viscères : le feu que la créature essayait de former en son sein. Les blessures que le combattant amenait la braise à sortir directement par les entrailles, plutôt que la gueule. Voir cette combustion mena le jeune noble à lever son bouclier. Le souffle final du dragon causa l'expulsion d'une bourrasque de flammes et emporta Phillip comme une tornade. Le choc de l'atterrissage le rendit immédiatement inconscient.

Bien qu'il a été victorieux, l'unique raison de sa survie à ses terribles blessures est que le combat causa un tel boucan que des fermiers locaux se demandèrent ce qui se déroulait et allèrent examiner les environs. On retrouva son corps inconscient couvert de blessures, de brûlures, son bouclier en ruine, une partie de sa chevelure réduite en cendre, baignant dans son propre sang autant que celui du dragon et avec un squelette pratiquement en purée. La seule chose qui avait une pire allure que lui était le dragon. Son cheval fut trouvé au pied de la montagne par les mêmes individus et tous les deux furent apportés à un petit village.

Personne sauf ces cultivateurs ne savait où il était. Ses sauveurs ignoraient complètement son identité où même s'il survirait à son sommeil. Les réfugiés pour leur part pensaient qu'il était mort en affrontant le dragon. Quand ces derniers trouvèrent un endroit pour les accueillir, les rumeurs sur son sort commencèrent à aller de bon train. Pendant son sommeil, la plupart disaient que le fils de Luren était maintenant un tas de cendre autant que l'on disait qu'il avait accompli l'impossible en tuant le monstre. Personne n’osait s'approcher de la montagne de peur que la créature soit encore en vie pour vérifier ce qui s’était produit.

Un rêve lui vient durant cette longue période d'inconscience. Il voyageait dans les airs de Vanàrillion. Son vol partait du centre de Sandcliffs, se rendit jusqu'aux limites de Thornvall et alla même dans des endroits qu'il n'avait jamais vus auparavant. Son corps fut transporté du Sud et au Nord. Ce qui le frappa était à quel point, la terre était paisible. Il pouvait voir des gens sur le sol et eux aussi étaient en paix. Tous les peuples semblaient cohabiter pacifiquement. C'était d'une beauté incommensurable. Il retourna vers Kingshill et put remarquer Aurora qui l'attendait. Elle ouvrit ses bras et au moment où il essaya de plonger dans ceux-ci, il se réveilla.

Une guérisseuse était à son chevet, cela faisait plusieurs semaines qu'il dormait. Phillip ne resta pas chez les fermiers pendant longtemps. Après avoir écrit une lettre à Aurora pour lui expliquer sa situation, il retourna à la montagne pour prendre le trésor de la bête, mais après il fut temps pour lui de revenir à sa belle.

Quand Phillip arriva à Kingshill, il avait non seulement les restes du monstre, mais aussi des caravanes entières de richesses venant du repaire de la créature et de ses aventures à travers le continent et la réputation d'un héros doré. Un dieu aurait été accueilli avec moins d'adulation. Les graines de sa légende répandue à travers ses voyages avaient germé et maintenant que l'histoire du dragon portait l'attention du monde sur lui, elles amplifièrent sa renommée au centuple. Pour l'accueillir à la porte du palais se trouvait Aurora. Son corps était encore en train de récupérer et le moindre mouvement lui causait des douleurs, mais dès qu'il l'a vu il descendit de son cheval et courra vers elle pour l'embrasser sous les regards de la foule.

S'il pouvait vivre un moment pour le reste de l'éternité ce serait celui-ci.

Ce n'est toutefois pas la fin de l'histoire.    
Le plus grand des seigneurs


Pour les gens de Thornvall, il était leur héros. L'homme qui les avait libérés de la terreur du dragon. Phillip s’était bâti une très bonne réputation en l'espace à travers Slumberland en très peu de temps, bien plus que Florian, l'homme que l'on prévoyait avoir sur le trône. Ils connaissaient à peine l'ainé parti dans le Nord. Phillip était celui qui avait gagné l'affection de la bien-aimée Aurora et maintenant il serait bientôt son époux, ce qui permettrait à la lignée ancestrale de continuer. Un dossier convaincant pour eux. Les gens se demandaient s'il ne serait pas plus logique que Phillip devienne le seigneur de ces terres. De plus en plus de personnes pensaient que le cadet était plus méritant que l'ainé. Une opinion qui se rependit même chez sa belle-famille.

Il aurait pu refuser ce poste quand on le lui a offert, mais quelque chose le motiva à accepter. La vision qu'il avait eue durant son sommeil semblait se concrétiser et il devait la faire avancer. Des gens venus du Nord, du centre et du Sud l'acclamaient. La transmission orale de ces récits a rapidement gonflé et romancé ses exploits au point qu'il avait l'air capable d'exploit surhumain. Phillip n'avait jamais entendu parler de qui que ce soit dans toute l'histoire de Vanàrillion ayant gagné l'admiration de tellement de gens. C'était une occasion exceptionnelle.

Certains disent même que tout cela fut une machination d'Aurora qui voulait que sa famille garde le contrôle de Thornvall et qu'elle et ses parents ont profité de cette occasion pour revenir sur les accords passés. D'autres racontent que Phillip était un pur opportuniste qui a sauté sur la chance d'avoir plus de pouvoir dès que l'occasion s'est présentée. Pour sa part, Phillip insiste que le titre était nécessaire pour faire quelque chose de jamais vu par le passé.

L'unification de tout le continent sous une seule bannière.

Cela pouvait sembler être une idée douteuse, irréaliste, farfelue et complètement folle, mais dans sa tête, cela pouvait être fait. Les deux plus grandes familles du centre étaient maintenant rassemblées. Le Nord semblait se rallier derrière son frère et le Sud était de plus en plus chaotique et faible. L'armée du centre était plus forte que toutes les autres et il pouvait donc imposer sa loi. Il avait la force, mais aussi l'admiration, les bases d'un pouvoir robuste.

Il n'avait qu'un seul problème, gagner la seigneurie de Thornvall sabrait sa relation avec son frère. Il était conscient qu'il avait renié ses promesses passées concernant le trône du centre, mais il était certain que l'opportunité d'une paix générale entre chaque peuple outrepassait celle de territoire promis. L'ainé se déclara  roi de Mistyland peu de temps après la défiance du cadet. Phillip savait que ce nouveau titre donnait à son ainé une force d'opposition quand même considérable à ses plans, mais pour l'instant il ne l'affronta pas directement. Phillip voulait amener la concrétisation de sa vision à travers la paix et non pas la guerre.

Malheureusement après que son projet d'unification commença à se faire connaître, la relation fraternelle empira pour le pire. Florian était furieux, après avoir volé sa fiancée, son contrôle du centre, maintenant il lui prenait son titre de roi et demandait à l'ainé de prendre une place subordonnée à un cadet. Dans ses explications le chef de Slumberland confia à son ainé que tous les deux avaient subjugué une région de Vanàrillion, mais Florian n'était pas populaire dans l'ensemble du continent ou respecté dans le centre contrairement à Phillip. Florian ne pouvait pas être la figure centrale du nouvel empire. S'il coopérait en mettant leur force ensemble derrière le cadet, ils pouvaient faire cette unification. La paix et la prospérité de tous étaient à portée de main.

Pendant longtemps on a cru que Mistyland et Slumberland allaient se faire la guerre pour la domination du peuple de Vanàrillion. Phillip s'efforçait d'être diplomatique au point qu'il semblait complètement refuser la possibilité d'hostilité armée, même quand les gens pensaient que les choses allaient tourner en conflit ouvert. Il fit une alliance officielle avec Eric, son petit frère, en le reconnaissant comme seigneur de Sandcliffs en échange d'être reconnu comme empereur. Phillip gagnait une position plus robuste dans le centre, mais son objectif restait de convaincre le nord.

Malgré les embuches qui se déroulaient avec son grand frère, le souverain en devenir ne se découragea pas. Il joua franc-jeu avec les autres seigneurs dans l'annonce de son plan d'union. Il envoya symboliquement une écaille du dragon à chacun d'entre eux, même à Florian. Une véritable armée de courtiers et de diplomates fut engagée pour négocier et structurer les bases politiques de son empire. Il donna, une très grande partie de sa richesse pour assurer la loyauté des neutres, des réticents, des incertains et des gens qui avaient accumulé une dent contre sa personne ou sa famille. Il promit de construire de puissantes infrastructures à la grandeur du continent et commença aussi plusieurs de ses projets avant même d'être couronné. Dépenser cette fortune ne le dérangerait pas, seule la vision de cet avenir lui importait. L'unique chose qui le troublait véritablement était que son frère restait coupé de lui autant sur le plan politique que personnel. Quand l'union finit par arriver, Florian sentit le besoin de la provoquer en envoyant un portrait de son épouse, Snow-White, comme pour la comparer à la femme qu'il venait d'épouser.

Ce ne fut pas vraiment son argumentation qui finit par mener à l'acquisition du Nord, mais bien le pragmatisme. La seule façon que Florian pouvait revitaliser Mistyland affaibli par des années de corruption maléfique était d'ouvrir les frontières. Toutefois, bien qu'il acquiesça à la proposition, il était clair qu'il brisait toute amitié qu'il avait eue par le passé. Phillip se dit que peut-être le temps pourrait amener à guérir leur relation. La dernière fois où il a essayé un rapprochement fut à une cérémonie à Silverdim où l'on brûla les restes du Dragon dans le fond d'une grotte pour que seuls les os demeurent. À l'époque, Phillip pensait que de faire cette cérémonie à Mistyland était un geste diplomatique, mais cela ne changea pas grand-chose.

Avec le temps, tous les seigneurs du continent avaient donné leur allégeance à Phillip et son empire fut proclamé. Il établit un nouveau symbole pour sa dynastie en utilisant maintenant le dragon plutôt que les coquillages. Malgré le froid qui s’était formé entre lui et son frère, son couronnement comme empereur de Vanàrillion fut un évènement rempli de joie et de célébration dans les rues. Il était peut-être le souverain de tous, mais il n'abusait aucunement de ses pouvoirs. Le début de son règne se passa très bien et son objectif de paix sur le continent sembla s'accomplir. C'était plus un arbitre qu'un roi. La plus grande crise qui frappa son règne fut les attaques des sirènes qui s'en prirent à Sandcliffs. Il aida Eric autant que possible à repousser les envahisseurs, mais ne réussit pas à sauver le fils de ce dernier à son regret. Ce fut durant ses premières années impériales qu'arriva la naissance de sa petite fille : Ariana. Phillip, malgré son titre, sa puissance et sa richesse, adorait passer du temps avec sa famille dans la cour de son palais, plus que toute autre chose.

Les rumeurs courraient quand même à Kingshill au sujet de ses plans pour l'avenir. On dit qu'il fera une route qui traversera chaque grande ville et chaque village. On pense aussi qu'il va bâtir une gigantesque flotte et qu'il détruira tous les pirates de Nerverland pour finir ce qu'il avait commencé plus jeune. On marmonne aussi qu'il amènera son petit frère ou sa sœur à devenir souverain du Sud et dompter la région où il envoie constamment ses troupes écrase les bandits. Rien de tout cela n’arriva.

L'empereur était convaincu que l'harmonie allait continuer sur le continent et que la paix perdurait pendant son règne. Son plus grand objectif était de réparer les ponts avec son ainé. Florian a eu beau ne pas lui avoir accordé la parole en une décennie, mais il continuait de penser que la réconciliation allait se passer d'un jour à l'autre. Des intermédiaires étaient nécessaires pour la moindre de leur discussion, mais Phillip essayait constamment de garder le contact entre eux. Même avec ce mur de silence, Un jour il trouverait les mots juste pour l'amener à au moins le faire répondre directement à ses messages.

Ses conseillers lui disaient de ne pas faire confiances aux nobles qu'il avait soudoyés pour les soumettre à son joug. Ses gens complotaient très certainement contre lui. Ces aristocrates ne devaient avoir aucune loyauté s'il était prêt à donner leur souveraineté contre un peu de monnaie, mais Phillip restait convaincu qu'il n'avait aucune menace immédiate à l'empire.




The fall


Lay your eyes and despair
Une nuit suffit

Ironiquement, ce qui causa sa chute ne fut pas son frère brimé, ses promesses brisées ou même tous ses seigneurs opportunistes et manipulateur dans qui il avait placé sa confiance. Ce fut la jalousie maladive de sa belle-soeur. Une femme qu'il connaissait à peine et qui pourtant détruisit tout ce qu'il avait bâti en une soirée grâce à la fée déchue Maleficent. Cette dernière jeta la malédiction du sommeil perpétuel, mais pas uniquement sur lui, mais sur l'ensemble de sa cour.

Après dix ans dans cet état, son regard s'ouvrit sur sa princesse qui se tenait devant lui. Ariana était maintenant bien plus âgée et il ne la reconnaissait pas le moindrement. Quand elle dit qu'elle était sa fille, il ordonna rapidement aux gardes présents dans la pièce de l'arrêter et de la jeter au cachot. Pour lui quelques minutes seulement c'était écoulé et elle témoigna qu'une décente s’étaient passée, pourtant l'ensemble de Kingshill n'avait pas vieilli d'une journée. Phillip pensait qu'il s'agissait d'un esprit maléfique qui essayait de l'amadouer. Toutefois, en voyant que le palais était couvert de végétation, il finit par comprendre qu'elle disait la vérité. Phillip ordonna immédiatement qu'on la sorte de la prison et que l'on fête chaleureusement leur libératrice. Malheureusement, la fête masquait difficilement la réalisation que le monde dans lequel il s'était réveillé était maintenant digne d'un cauchemar.

L'une de ses premières actions fut de proclamer haut et fort que l'empereur de Vanàrillion était de retour, mais cela ne corrigea rien. Les années d'absence ont fragmenté l'autorité du souverain et il en est conscient. L'horreur de cette réalisation semble le hanter même de nos jours. Son comportement a aussi bien changé, C'est un homme plus sombre et plus isolé maintenant. Phillip paraît incapable d'avoir une nuit de repos paisible, en fait il donne l'impression de tout simplement fuir le sommeil. On le voit souvent aller dans ses appartements à l'heure du loup et il sort de sa chambre pour s'entraîner avant même le chant du coq. Il se pousse plus fort qu'il ne l'a jamais fait par le passé comme pour se préparer à un désastre futur. Il ne veut pas se faire prendre à découvert une nouvelle fois. Toutefois, on peut se demander si une catastrophe plus grande que celle qui est déjà arrivée serait même possible.

L’empereur se sépare des autres bien plus que par le passé et il semble fomenter quelques choses. Les gens pensent qu'il mènera une croisade sanglante pour reprendre le contrôle du royaume qu’il lui a filé entre les doigts. Son attention est surtout sur le Nord et son frère, le plus grand fief hors de sa domination directe. Plus d'une personne dit que l'histoire se terminera comme les nombreux cycles fratricides donc l'on parle dans les livres religieux. On se demande qui prendra la vie de qui. Phillip s'est juré que les choses ne finiront jamais ainsi, mais comme il a brisé plus d'un engagement envers son frère avec les années, on ne pense pas que la paix durera longtemps.

Après la chance phénoménale qu'il a eue par le passé, peu de gens croient qu'il lui en reste le moindrement. L'option la plus réaliste est qu'il garde Slumberland et qu'il oublie le reste. Plutôt que d'offrir un âge d'or à Vanàrillion, son couronnement ne fut que le début d'une période sombre dans lequel il a su attirer le plus d'âmes possible. Il est toutefois clair qu'il garde son rêve d'un continent unifié et Phillip a toujours su surprendre les sceptiques.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin Sexy Body
Premier Voyage : 03/02/2015
Missives : 164
Pseudo : meltingjoe. (clara)
Occupation : ancien meunier, vient d'être adoubé chevalier, il apprend les règles de la cour avec difficulté, marionnette à moitié consentante prise dans des intrigues qui le dépassent
Localisation : dans le palais de Carabas, près de Goldenbridge

MessageSujet: Re: Phillip of Thornvall - More than a King, A legend   Lun 21 Mar - 20:49

REBIENVENUE gaah
ta fiche promets toujours du feu, ça fait trop trop plaisir de te revoir
PHILLIP FOR THE WIN fire

_________________

 
m i s u n d e r s t o o d
conquer the castle ✻ Dark twisted fantasy turned to reality. Kissing death and losing my breath. Midnight hours cobble street passages. Forgotten savages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin Shippeuse
Premier Voyage : 02/09/2014
Missives : 446
Pseudo : riddermark (florence)
Occupation : capitaine de l'Oriel's Jewel, tueuse, voleuse et pilleuse, croqueuse d'hommes, traitresse...
Localisation : sur toutes les eaux de Vanàrillion.

MessageSujet: Re: Phillip of Thornvall - More than a King, A legend   Lun 21 Mar - 21:00

reBienvenue Phillip, toujours au top I love you
Merci de ta fidélité !

_________________

queen of the sea



yes, i have the misfortune to be a woman on this wretched earth but my soul is no man’s property. not my father’s, not my husband’s and not my brother’s. i will not be exploited for any man’s gain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin Cauchemardesque
Premier Voyage : 02/05/2015
Missives : 346
Pseudo : fauve. (charlotte)
Occupation : prostituée, mendiante, mangeuse d'âmes
Localisation : là où le vent l'emporte, laissant une traînée de cadavres après son passage

MessageSujet: Re: Phillip of Thornvall - More than a King, A legend   Lun 21 Mar - 21:44

Ahlala ce Phillip. cara Trop contente de te revoir parmi nous. gaah leche

_________________

- Forgive me for all I have done and all I must do. -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Admin Shippeuse
Premier Voyage : 02/09/2014
Missives : 446
Pseudo : riddermark (florence)
Occupation : capitaine de l'Oriel's Jewel, tueuse, voleuse et pilleuse, croqueuse d'hommes, traitresse...
Localisation : sur toutes les eaux de Vanàrillion.

MessageSujet: Re: Phillip of Thornvall - More than a King, A legend   Lun 21 Mar - 22:53



félicitations, tu es validé(e)

Ha Phillip ! Bon retour parmi nous Wink Il y a quelques fautes qui traine mais bon, avec la masse que tu as écrit ça se comprend mdr on a une une petite remarque à faire également... Il faudrait que Phillip soit quand même plus faible et pas toujours ce héros quasi parfait. Surtout maintenant, il est pas au top de sa forme ! Fait donc attention à ne pas tomber dans quelque chose de surhumain qui fait qu'on ne croit plus au personnage.




Tu peux donc désormais te promener librement sur le forum, tel un voyageur en quête d'aventures toujours plus palpitantes les unes que les autres !   Dans un premier temps, nous te demandons d'aller recencer ton avatar, afin d'éviter tout problème de doublon ou autre ! Si tu es un personnage non poste-vacant il faudra que tu recense ton conte.  Si tu as soif de RP et de nouvelles rencontres, nous te conseillons d'ouvrir ta fiche de liens, histoire de pouvoir papoter lien avec les autre membres validés du forum..    Il t'est également possible de créer ton carnet de bord, autrement dit un sujet totalement libre où tu pourras poster absolument tout ce que tu souhaites sur ton personnage (graphismes, journal intime, chronologie, etc..) si le cœur t'en dit !
Enfin, nous t'encourageons à venir flooder dans la partie faite pour (ici on aime bien les gens bavards   ) et également à participer à la vie de la CB (il y aura toujours quelqu'un pour t'accueillir dignement   ).


Bon jeu et bonne aventure sur AIT !  



_________________

queen of the sea



yes, i have the misfortune to be a woman on this wretched earth but my soul is no man’s property. not my father’s, not my husband’s and not my brother’s. i will not be exploited for any man’s gain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Phillip of Thornvall - More than a King, A legend   

Revenir en haut Aller en bas
 

Phillip of Thornvall - More than a King, A legend

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AERLINN IN TUR ::  :: La Situation Initiale :: Les habitants de Vanarillion-